lundi , avril 23 2018
Home / MODE / Comment reconnaître un sac de luxe du contrefaçon ?

Comment reconnaître un sac de luxe du contrefaçon ?

Estampillé Chanel, Hermès ou encore Louis Vuitton, grâce à la seconde main, le it-bag de vos rêves est peut-être à la portée de votre porte-monnaie. Mais comment être sûr que l’occasion en or ne se révèle pas être un véritable faux ? Détection de contrefaçon : mode d’emploi.

Scruter la silhouette du sac

S’il y a bien un domaine où le body shaming a droit de cité, c’est le sac à main. Dès le premier coup d’œil, un faux peut être détecté par sa silhouette non conforme : erreurs de proportions ou non correspondance aux tailles commercialisées par la marque peuvent mettre la puce à l’oreille. C’est aussi le cas d’un mauvais positionnement des anses. Chaque centimètre compte et l’écart entre les différents éléments du sac sont standardisés : pas d’à peu près, le sac doit garder la ligne !

Être attentif aux indices des maisons de luxe

Consciente de la vulnérabilité de leurs bijoux de maroquinerie, les grandes maisons ont mis en place des systèmes pour se protéger de la contrefaçon. Ainsi on peut trouver sur un grand nombre d’entre-eux des signes qui ne trompent pas : un numéro de série, solidement collé sur une étiquette au fond du sac, un tampon qui indique la date de production par un système codé. Si certaines étiquettes peuvent manquer à l’appel sans pour autant qualifier la pièce de contrefaçon, sur les modèles les plus récents il est impossible que l’autocollant puisse tomber.

Traquer les incohérences du sac contrefait

Passées les premières évidences, il est temps pour l’Inspecteur Gadget qui sommeille en vous de sortir loupe et talents d’enquêteur. Le but de la chasse aux indices ? Détecter les petites erreurs qui se sont glissées dans la contrefaçon. Il peut s’agit notamment d’anachronismes. Par exemple, les sacs Hermès sont datés précisément par un système de stamp (tampon) qui déroulent les lettres de l’alphabet entouré d’un rond ou d’un carré. Si le stamp annonce une date antérieure à 2004 mais que le sac présente un anneau en D qui permet d’accrocher une sangle bandoulière, il y a, par exemple, une incohérence. De même pour les zips des sacs Chanel qui ne sont signés du double C que depuis les dernières collections. Si les premiers chiffres du numéro de série (qui correspondent à une date) se révèlent trop ancien, il s’agit d’une anomalie inquiétante.

Savoir remarquer les défauts de fabrication

Peu de chance qu’une contrefaçon atteigne la perfection d’une pièce réalisée par des artisans experts et scrutée par un contrôle qualité exigeant. Ainsi, coutures irrégulières, marquages imprécis ou encore lettrages baveux sont autant de vilains défauts à traquer avec attention. Il en va de même pour la qualité des matériaux utilisés pour la confection du sac. Nul besoin d’être très expérimenté pour remarquer un cuir ou un métal trop brillant, du moins au premier abord.

Rester sensibles aux à-côtés

Ce n’est pas parce que vous n’allez pas faire l’acquisition d’un sac de luxe dans son environnement naturel en boutique que vous n’avez pas droit au cérémonial complet. C’est même lui qui pourra vous rassurer sur l’authenticité dudit sac. Une facture, une carte d’authenticité (chez Chanel), mais aussi un dust bag (étuis), une boîte… plus la panoplie est complète, plus vous êtes assuré d’être dans le vrai. À vos check-lists !

 

Check Also

Astuces pour être la plus belle

Les astuces de le gente féminine n’ont pas de limite, et encore moins quant il s’agit de leur aspect physique. Elles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *